Share Name Share Symbol Market Type Share ISIN Share Description
International Consolidated Airlines Group S.a. LSE:IAG London Ordinary Share ES0177542018 ORD EUR0.50 (CDI)
  Price Change % Change Share Price Bid Price Offer Price High Price Low Price Open Price Shares Traded Last Trade
  -43.60 -7.79% 516.00 515.60 516.00 546.20 493.70 546.00 12,859,557 16:29:58
Industry Sector Turnover (m) Profit (m) EPS - Basic PE Ratio Market Cap (m)
Travel & Leisure 21,945.9 3,135.5 128.3 4.3 10,239

Willie Walsh devrait laisser une empreinte durable sur le secteur aérien -Plus Europe

10/01/2020 11:52am

Dow Jones News


International Consolidat... (LSE:IAG)
Historical Stock Chart

2 Months : From Dec 2019 to Feb 2020

Click Here for more International Consolidat... Charts.


Jon Sindreu,



The Wall Street Journal



LONDRES (Agefi-Dow Jones)--Après les chambardements provoqués par l'arrivée des compagnies low-cost au début des années 2000, le potentiel d'innovation dans le secteur aérien semblait avoir peu ou prou disparu. Willie Walsh a prouvé le contraire.



International Consolidated Airlines Group (IAG), maison mère d'Iberia et British Airways, a annoncé jeudi que Willie Walsh quitterait son poste de directeur général en mars prochain. Cet ancien pilote de Boeing 737 avait grimpé les échelons en devenant directeur général de la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus en 2001, puis de British Airways en 2005, poste à partir duquel il a piloté la fusion avec l'espagnole Iberia avant de prendre les rênes du groupe issu de la fusion, IAG, en 2011.



L'opération a marqué la naissance d'un modèle qui s'est révélé être un grand succès. L'action IAG s'est depuis envolée de plus de 140%, contre une progression de 3% pour Lufthansa et une chute de 27% pour Air France-KLM, les deux autres grandes compagnies européennes traditionnelles.



Au fil du temps, IAG a attiré dans son orbite d'autres compagnies comme Aer Lingus, la low-cost espagnole Vueling et LEVEL, une startup basée à Barcelone conçue pour concurrencer des groupes comme Norwegian Air Shuttle, qui tentent d'appliquer aux vols long-courriers leur modèle à bas coût.



Un succès en partie dû aux baisses de coûts



Le succès d'IAG est dû en grande partie aux réductions de coûts impitoyables imposées par Willie Walsh à British Airways et Iberia, une tactique déjà testée lors de son passage chez Aer Lingus et que la crise économique a rendue plus facile à mettre en œuvre. En 2011, les deux anciennes compagnies publiques supportaient tout simplement des coûts salariaux trop élevées pour pouvoir être rentables sur un marché désormais dominé par des compagnies à bas prix comme Ryanair et easyJet.



La structure de conglomérat mise en œuvre par le dirigeant irlandais ne se résume toutefois pas à de simples réductions de coûts.



Il est particulièrement compliqué pour les compagnies aériennes de dégager des bénéfices dans la mesure où elles opèrent dans un secteur à la fois confronté aux complexités propres aux vastes réseaux internationaux et à des économies d'échelle limitées. Augmenter le nombre de destinations implique une multiplication des dépenses liées aux appareils et aux équipages. Trop souvent, les compagnies se dispersent de façon excessive.



Une stratégie centralisée mais des compagnies autonomes



Le modèle d'IAG permet un développement du réseau par le biais d'une stratégie centralisée, par exemple un renforcement des vols vers l'Amérique du Nord avec Aer Lingus et des vols vers l'Amérique latine avec Iberia, avec un programme de fidélité commun. Il donne aussi à chaque compagnie l'autonomie nécessaire pour concurrencer ses pairs. Pour être autorisée à développer ses itinéraires, chaque compagnie doit au préalable atteindre ses propres objectifs, ce qui explique que les rendements du capital investi soient plus élevé chez IAG que chez ses concurrents.



Lorsque Ryanair a décidé l'an dernier d'adopter une structure similaire, son patron Michael O'Leary en a même reconnu le mérite à IAG. Il ne serait pas surprenant que d'autres compagnies lui emboîtent le pas.



Pour les actionnaires d'IAG, il est rassurant de savoir que Luis Gallego, l'actuel patron d'Iberia qui succédera à Willie Walsh, est issu de la maison et qu'il veillera donc, selon toute probabilité, à préserver la continuité du modèle. Cette nomination s'explique également par le poids croissant du groupe en Espagne.



Le marché n'a sans doute pas récompensé à sa juste valeur la stratégie de redressement élaborée par Willie Walsh, en partie à cause des incertitudes liées au Brexit, mais son héritage est bien parti pour lui survivre.



-Jon Sindreu, The Wall Street Journal



(Version française Emilie Palvadeau) ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



January 10, 2020 06:32 ET (11:32 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA

1 Year International Consolidat... Chart

1 Year International Consolidat... Chart

1 Month International Consolidat... Chart

1 Month International Consolidat... Chart
Your Recent History
LSE
IAG
Internatio..
Register now to watch these stocks streaming on the ADVFN Monitor.

Monitor lets you view up to 110 of your favourite stocks at once and is completely free to use.

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Terms & Conditions

P: V:gb D:20200227 16:48:55