Share Name Share Symbol Market Type Share ISIN Share Description
Aston Martin Lagonda Global Holdings Plc LSE:AML London Ordinary Share GB00BFXZC448 ORD GBP0.00903968713304439
  Price Change % Change Share Price Bid Price Offer Price High Price Low Price Open Price Shares Traded Last Trade
  -0.60 -0.16% 368.40 367.50 369.60 376.10 362.00 370.50 187,693 10:52:46
Industry Sector Turnover (m) Profit (m) EPS - Basic PE Ratio Market Cap (m)
Automobiles & Parts 1,096.5 -68.2 -31.0 - 840

Aston Martin pourrait redémarrer en 2020 mais son action restera sportive -Plus Europe

08/01/2020 8:42am

Dow Jones News


Aston Martin Lagonda Glo... (LSE:AML)
Historical Stock Chart

2 Months : From Dec 2019 to Feb 2020

Click Here for more Aston Martin Lagonda Glo... Charts.


Stephen Wilmot,



The Wall Street Journal



LONDRES (Agefi-Dow Jones)--Aston Martin Lagonda a bouclé sa désastreuse première année en tant que société cotée en lançant, ce qui n'est pas surprenant, un avertissement sur résultats. L'année 2020 devrait s'avérer plus favorable mais la barre a été placée bien bas.



La marque britannique de véhicules de sport a prévenu que son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté devrait être inférieur au consensus au titre de 2019 pour ressortir entre 130 et 140 millions de livres (152,9 à 164,7 millions d'euros), soit près d'un tiers en dessous des prévisions du consensus des analystes qui portait sur 199 millions de livres, selon FactSet. L'action, dont le prix a été fixé à 19 livres lors de son introduction en Bourse très médiatisée à Londres en octobre 2018, s'est effondrée de 13% à 4,35 livres mardi.



Le principal problème de la marque provient manifestement des ventes plus faibles que prévu de la Vantage, sa voiture de sport d'entrée de gamme. Les concessionnaires se sont retrouvés avec des stocks trop importants sur les bras et ont dû proposer des remises pour les écouler. Aston Martin avait déjà lancé un avertissement sur ses résultats en juillet.



Visant à augmenter la production du constructeur avec sept nouveaux modèles sur sept ans, le programme offensif lancé par le directeur général, Andy Palmer, a toujours semblé très risqué. Une des difficultés majeures du groupe, comme l'a illustré l'année 2019, est d'augmenter rapidement ses ventes tout en maintenant ses prix à un niveau approprié au marché du luxe. Même une voiture bien accueillie par les spécialistes comme la Vantage ne pouvait pas relever un tel défi.



L'autre problème est d'ordre opérationnel : avec une production totale de seulement 5.873 véhicules l'an dernier, en baisse de 9% par rapport à 2018, Aston Martin ne dispose sans doute pas de l'envergure nécessaire pour faire face à la complexité et aux coûts associés à la gestion de multiples plateformes de véhicules. Pour accélérer, l'industriel mise toutefois sur le lancement de son premier SUV de luxe, le DBX, dont les livraisons démarreront ce printemps dans une nouvelle usine au Pays de Galles.



Bien que ces défis stratégiques ne disparaîtront pas, l'année 2020 devrait s'avérer un peu plus facile à piloter. Les ventes du DBX devraient étoffer les flux de trésorerie après les investissements réalisés en 2019. Une bonne nouvelle figurait d'ailleurs dans le communiqué publié à l'occasion de l'alerte aux résultats de mardi : la commercialisation du DBX semble bien se dérouler, avec 1.800 commandes remportées depuis novembre. Le prochain James Bond, qui mettra en scène plusieurs véhicules Aston Martin, pourrait stimuler les ventes lors de sa sortie en avril.



Pour les investisseurs, il s'agit toutefois d'une période hasardeuse pour s'engager dans un tel périple. Le groupe, qui a dû émettre une obligation très coûteuse en septembre pour éviter une pénurie de liquidités, a confirmé le mois dernier être en pourparlers avec de "potentiels investisseurs stratégiques". Les termes d'une augmentation de capital ne seraient vraisemblablement pas favorables aux actuels actionnaires, surtout après le dernier avertissement sur résultats.



Il serait préférable pour Aston Martin d'intégrer un groupe automobile aux poches profondes avec lequel le constructeur pourrait partager des plateformes et des technologies. Mais cela tient probablement du voeu pieux compte tenu de la morosité actuelle de l'industrie automobile. Selon le Financial Times, les discussions sont particulièrement avancées avec le milliardaire Lawrence Stroll, un passionné de Formule 1.



Tout initiative susceptible de renforcer ses finances constituerait une bonne nouvelle pour Aston Martin. Mais pas nécessairement pour ses actionnaires de longue date, du moins à court terme.



-Stephen Wilmot, The Wall Street Journal



(Version française Eric Chalmet) ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



January 08, 2020 03:22 ET (08:22 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA

1 Year Aston Martin Lagonda Glo... Chart

1 Year Aston Martin Lagonda Glo... Chart

1 Month Aston Martin Lagonda Glo... Chart

1 Month Aston Martin Lagonda Glo... Chart
Your Recent History
LSE
AML
Aston Mart..
Register now to watch these stocks streaming on the ADVFN Monitor.

Monitor lets you view up to 110 of your favourite stocks at once and is completely free to use.

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Terms & Conditions

P: V:gb D:20200226 11:07:52